Meatballs vintage

Entre boulettes de viande et polpette, ces meatballs, accompagnées de linguine ou de spaghetti, flatteront votre côté régressif. Comme d’habitude, c’est très simple à réaliser, mais on met impérativement l’accent sur la provenance de votre porc ! Plus que jamais, en cette période d’over-consumérisme, si vous achetez de la viande, essayez d’utiliser un circuit court. Bon, ok, on vous lâche la grappe… et on vous donne la recette :

Pour 4 à 6 pers. (une quinzaine de meatballs), avec 30 min. de préparation et 45 min. de cuisson.

Les ingrédients (ben oui, faut bien passer par là !) :

  • 500g de hachis de porc « top du top » (ok, ça devient vraiment lourd…)
  • quelques branches de persil plat (disons 5 si vous êtes perdu !)
  • 1 oeuf
  • 1 cuillère à soupe de concentré de tomates
  • 70g de chapelure, maison ou pas
  • 2 gousses d’ail (s’il n’est pas frais, ne ruinez pas votre plat avec un gros goût de « germé », dégermez-le que diable !)
  • 400g de tomates concassées en conserve (la marque Mutti, qu’on trouve partout, est nickel)
  • 50cl de sauce tomate ou coulis
  • 1 oignon
  • des linguine ou des spaghetti pour 4 ou 6 pers.
  • du parmesan râpé
  • de l’huile d’olive
  • sel et poivre

1 Dans un saladier, mélangez (avec les mains) le hachis, le persil haché, l’ail pressé, l’oeuf, la chapelure et le concentré. Faites des boulettes, roulez-les bien avec vos petites menottes.

2 Chauffez de l’huile d’olive dans une poêle, et cuisez les boulettes jusqu’à ce qu’elles soient bien dorées en secouant votre poêle ! Shake, shake, shake ! Réservez dans une cocotte.

3 Coupez l’oignon et faites-le revenir dans la poêle. Ajoutez la boite de tomates et le coulis. Faites réduire un peu la sauce à feu vif. Versez-la dans la cocotte sur les meatballs et laissez cuire à feu très très doux 30min.

4 Servez 2 à 4 boulettes par personne, avec des pâtes longues et du parmesan râpé.

Avant Noël, les plats tout simples comme celui-ci font du bien, avant de s’attaquer aux réalisations sophistiquées…

tomates

 

Vous devriez aussi aimer...

Laisser un commentaire